Archive pour février 2012

Avez-vous le gène du bonheur ou la gêne du bonheur?

Scientifiquement, nous sommes en accord avec le fait qu’un gène du bonheur est une métaphore. Toutefois, la gêne du bonheur a nourri et continuera de nourrir bien des discussions. Malheureusement, il semble que la gêne du bonheur soit « in ». Il est fréquent, par exemple, que les adolescents qui sont heureux et qui le dégagent soient la cible de persécuteurs notoires. Chez l’adulte, nous retrouvons aussi ce mépris des gens heureux, comme si ceux-ci tombaient carrément sur les nerfs de ceux qui souffrent et qui n’arrivent pas à trouver du bonheur. Comme peuple, nous adorons niveler par le bas…

Heureusement, nous rencontrons, à l’occasion, de ces personnes qui le dégagent comme la rose dégage son parfum. Personnellement et professionnellement, ces gens cultivent cet ingrédient de réussite fort précieux qui leur donne une force d’être et de faire insondable.

Samedi dernier, à l’occasion d’une fête, il m’a été donné d’être assis devant deux magnifiques personnes et de faire, au gré de la soirée, leur connaissance. Au premier abord, ils étaient distingués et portaient une attention sincère à leur entourage. Déjà, ma curiosité était piquée. J’avais devant moi des gens qui ont de toute évidence transformé les difficultés de leurs vies pour enrichir leur complicité, leur amour. Vous savez, ce genre de complicité qui vous donne ce sentiment d’être choyé de simplement le côtoyer.

Au fil de la soirée, le plaisir d’échanger était palpable et salvateur. Les interactions, ponctuées d’humanité, de respect, d’ouverture, de curiosité enrichissaient ceux et celles qui étaient disponibles à cet état d’être. À un certain moment donné, je me suis permis de faire part au couple de mes observations sur la façon exceptionnelle qu’ils avaient de nourrir cette complicité qui leur donnait une couleur si vivifiante, tonifiante, fortifiante. Avec un grand sourire rayonnant, l’homme répondit en regardant sa femme droit dans les yeux « Ça fait trente ans et nous sommes, malgré toutes nos épreuves, toujours heureux ensemble; nous avons le gène du bonheur ». Au-delà de leurs mots (7 % d’impact), leurs comportements (55% d’impact) confirmaient le tout depuis le début de la soirée. Un tel niveau d’intégrité est particulièrement rare et s’avère très stimulant pour qui le veut bien.

Personnellement et professionnellement, les gens qui ont réussi à bâtir un bonheur, à travers les aléas de la vie, disposent d’un rayonnement exceptionnel qui les distingue significativement des autres.
Je vous souhaite de partager des instants de vie avec ces humbles modèles qui enrichissent nos pas vers une réussite personnelle et professionnelle.

Merci à vous deux!

Publié sous Bonheur, Lumière | Aucun commentaire