Prisonnier de votre zone de confort ou non?

L’année 2013 est nouvellement commencée et déjà plusieurs personnes ont abandonné leurs nouvelles résolutions prises pour améliorer leur vie personnelle et professionnelle. Mon cadeau pour vous en 2013 est cette magnifique image. Elle vous rappelle que si vous voulez développer le meilleur de vous-même vous serez confronté, la plupart du temps, à sortir de votre zone de confort afin d’aller gouter à votre potentiel. Selon les recherches, on dit que seulement 2% des gens vont persévérer devant un défi ou une résolution qui est hors de leur zone de confort afin de vivre un réel changement. Si vous voulez faire un changement qui est déjà inscrit dans votre zone de confort, il vous apparaitra facile à faire. Si, au contraire, le changement souhaité est à l’extérieur de votre zone de confort, vous serez assurément confronté aux saboteurs de potentiel. Ces saboteurs, parfois prévisibles et parfois d’une extrême subtilité, vont s’interposer entre vous et votre changement. 98% des gens cèdent et finissent par retourner dans leurs vieilles pantoufles, leur zone de confort. Vous savez de quoi je parle, n’est-ce pas?

Loin d’être confortable pour vous, la zone de confort l’est pour votre cerveau qui déteste tout ce que vous allez lui présenter qui le pousse à sortir de cette zone si douillette. Méfiez-vous de son arsenal de saboteurs qui se feront une joie de venir vous faire la vie dure afin de vous éloigner de votre objectif, de votre changement. Le cerveau adore rester loyal à ce qu’il a appris depuis que vous êtes au monde. Une loyauté peut être positive lorsque vous avez hérité d’un comportement plaisant, d’un talent. Une loyauté peut aussi être négative lorsque, sans le vouloir, vous répétez des erreurs, des “patterns” négatifs qui assombrissent votre vie personnelle et/ou professionnelle. Dans les deux cas, le cerveau, qui se balance de savoir si une loyauté est positive ou négative, mettra tout en œuvre afin de s’assurer de votre fidélité absolue. Les changements magiques peuvent peut-être exister, mais habituellement un changement nécessite un engagement profond envers soi-même, une persévérance et une constance. Plus le changement sera plaisant à faire, mieux ça ira. Attention à vos croyances limitatives, elles servent d’élastique pour vous faire revenir dans votre zone de confort. Plus vous l’étirez et plus l’élastique vous ramène rapidement. Apprenez à reconnaître vos saboteurs. Dominez-les au lieu de vous faire dominer par eux. Permettez-vous de gouter au meilleur de vous-même, donnez-vous la permission de quitter votre zone de confort actuelle pour oser explorer vos nouvelles frontières, celles qui vous amènent à vivre la fierté de réaliser votre plein potentiel, vos rêves. Transformez-vous en Indiana Jones et explorez vos trésors intérieurs avec passion. L’arbre pousse à son rythme à tous les jours. Il ne poussera pas plus vite même si vous lui criez après. Comme l’arbre, vous avez votre propre rythme et c’est à travers le respect de ce rythme que les réalisations les plus significatives se produiront. Si possible, amusez-vous à changer, c’est tellement plus simple.

Publié sous: Non classé

Un commentaire



  • 1. Francis Raby  |  21 janvier 2013 @ 21:44

    Un article à conservé comme aide mémoire. Et à relire…minimum une fois semaine!


Laisser un commentaire

Tout ce que vous nous soumettrez pourra, sur demande, rester anonyme, et demeurera sous le couvert du secret professionnel

(obligatoire)

(obligatoire) Non publié