Archive pour mai 2013

Les gros égos ont des disciples. Les égos normaux ont des partenaires.

En affaires, en couple ou dans nos relations familiales, les personnes ayant de gros égos sont facilement repérables. Avec leur allure de parvenu, ce sont toujours ces personnes qui savent tout et qui sont d’une grande arrogance. Gens de peu de flexibilité, ils veulent que tout se fasse selon leurs critères. Et gare à ceux et celles qui n’adhèrent pas à leur vision. Ils se feront réduire au rang de serviteur incompétent et, s’il le faut, se feront écraser et détruire.

Imbus d’eux-mêmes, les gros égos ne connaissent pas le mot empathie. Leur suffisance, leur immaturité affective et leur méfiance des autres étouffent toute possibilité d’échange mature et réciproque avec les gens qui les entourent. Lorsqu’ils développent des relations, elles sont toxiques, fondées sur les attentes et très souvent utilisées pour arriver à leurs fins. Ils adorent travailler dans leur propre intérêt et plaisir, et ce, au détriment des autres. Ils donnent des ordres, imposent leurs idées et adorent travailler avec des gens immatures qui ont tendance à être des victimes ou des sauveurs. Et s’il y a réussite, ils s’attribuent celle-ci coute que coute, et ce, plus d’une fois.

Ces gens, fort heureux de ce qu’ils sont ou ont, développent des relations basées sur la dépendance des autres. Ils obtiennent rendement et amour des autres, en tordant le citron, en humiliant, en poussant les gens à bout, en gardant une certaine terreur d’un rejet. Certains vont même à se croire autorisés à utiliser la violence verbale et physique pour paralyser, convertir, et casser un disciple résistant. S’ils expriment des airs de repentis, c’est simplement pour continuer à vous utiliser grossièrement ou subtilement.

Nous attribuons souvent l’extraversion aux gros égos, détrompez-vous, il n’en est rien. Il existe aussi des gens introvertis qui possèdent un gros égo. Leurs stratégies, quoique moins apparentes, sont toutes aussi destructrices. Les apparences peuvent être trompeuses.

Si vous avez de la peine, il est préférable pour vous d’aller chercher une oreille attentive ailleurs qu’auprès des gros égos. En plus de ne pas vous écouter, même s’ils en ont l’air, ils pourront aisément prendre l’information que vous leur partagez et retourner le tout contre vous. Ils ont un besoin viscéral de contrôler les gens et les situations pour ce qu’elles leur apportent. Ils ont pratiquement toujours une arrière-pensée, une stratégie cachée et ils vous persécuteront, vous mentirons, vous lanceront au visage de fausses vérités tricotées vicieusement jusqu’à ce que vous soyez ébranlé et sur le bord de craquer. Plus vous laisserez ces gens détruire votre estime de soi, plus ce sera difficile pour vous de prendre vos distances. Ici, le concept du cercle vicieux prend tout son sens. Le terrorisme relationnel que ces gens imposent est le prix à payer si l’on veut ou doit les côtoyer. Cette relation activera le moins beau de vous-même et freinera probablement votre épanouissement. Plus les blessures infligées auront été intenses et plus le deuil sera difficile et le temps de désintoxication long.

De leur côté, les gens à l’égo normal sont souvent moins flamboyants dans le paraître, mais tellement plus rayonnants par leur être. Ils sont plaisants à côtoyer et on espère leur présence.

Leur valeur fondamentale est de faire grandir les gens qui les entourent. Ils font preuve d’une grande ouverture et ont une patience remarquable face à l’être humain dans son cheminement. Leurs intentions sont claires, respectueuses et intègres. Leur sagesse stimule le goût de s’arrêter pour aller chercher le meilleur de soi. Les égos normaux développent des relations basées sur l’autonomie des gens et ils croient à la coopération, au potentiel humain, et acceptent facilement les idées des autres.

Lors d’un succès, ils l’attribuent à l’effort de l’équipe, du couple, etc.

Ils ont aussi comme qualité la capacité de pardonner et peuvent faire preuve d’altruisme.

Leur maturité et le respect qu’ils ont pour les autres leur confèrent la qualité d’établir des relations saines fondées sur l’espoir bien plus que sur les attentes. Comme les égos normaux acceptent davantage leurs propres faiblesses, ils sont en mesure de recevoir celles des autres avec calme et ouverture.

Les égos normaux sont capables d’empathie et leur estime d’eux-mêmes stimule celle des autres. Ils adorent travailler dans le plaisir collectif et avec des gens matures. Ils aiment suggérer des idées et des règles. Leur modus operandi : arriver à un consensus équitable dans le respect des parties.

Si toutefois vous aviez besoin de vous confier, les égos normaux se feraient un réel plaisir de prendre un temps d’arrêt, de vous écouter et vous accueillir avec vos forces et vos faiblesses. Ils utiliseraient ce que vous leur partagez pour vous faire grandir. La vision du monde des égos normaux est flexible et aisément enrichie par l’opinion des autres. Avec eux, le dialogue est de mise.

Côtoyez les gens avec des égos normaux pour vous aider à développer le meilleur de vous-même et découvrir les trésors cachés qui vous habitent.

Bonne réflexion…

Publié sous Non classé | Aucun commentaire